Comme tu le sais, il y a quelques semaines, j’ai commencé à ré-aménager mon bureau pour qu’il soit un espace de travail agréable et que je m’y sente bien.

En rangeant, je suis retombée sur les cartons à dessins et les classeurs qui renferment toutes mes plus “belles” anciennes créations.

Je met “belles” entre guillemets, car ça peut être assez subjectif.

Je me suis aussi rendue compte que j’avais gardé bien plus de créations que je pensais, surtout des choses pas très utiles comme mes esquisses préparatoires, mes recherches… surtout de mes années d’études de graphisme.

Bref, j’ai pas mal de bazar !

Mais un élément à retenu mon attention et a fait ressurgir pas mal d’émotions : un classeur qui renferme tous les dessins dont j’étais le plus fière de mes 10 à 14 ans (ces dates sont un peu approximatives).

Du coup, je vais te parler de ce fameux classeur (car si je te parle de l’ensemble de mes créations, on en a pour l’année). :p

Le classeur

Alors déjà, le classeur est pas banal, il n’a pas changé depuis le jour où j’ai commencé à le remplir.

Je ne sais plus trop où je l’ai récupéré, mais je ne peux pas m’en séparer, c’est devenu un objet sentimental.

Il commence à avoir subi, mais ça ne lui donne que plus de cachet.

Les dessins

Avant de commencer, saches que j’ai été très longtemps (en fait même encore maintenant) fan des BD éditées par Soleil.

Du coup, mon univers se limitait aux artistes présents dans le Lanfeust Mag.

Bref, les paroles ne seront jamais autant évocatrices que les images, alors c’est parti, je prend mon courage à deux mains et je vous montre quelques réalisations.

Saches aussi que j’ai pendant très longtemps recopié d’autres œuvres, tous les dessins que je présente ici ont été inspirés par d’autres artistes.

L’indienne Luuna

J’ai ici la preuve que j’ai toujours aimé dessiner des femmes, et encore plus lorsque c’était des guerrières.

Je ne suis pas trop insatisfaite de ce dessin même s’il a pas mal de défauts.

Pour commencer, le remplissage des cheveux est assez approximatif voir bâclé.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   RÉALISER UNE CARTE POUR UN CARNET DE VOYAGE // Les différents styles de cartes

On peut aussi constater que j’ai pas mal repassé sur certains traits alors que d’autres sont encore à l’état de brouillon.

Et surtout, mon sujet n’est pas du tout centré sur ma page, mais j’ai tout de même eu la chance de ne pas devoir couper ma chevelure. :p

Et pour finir, on peut voir ma jolie signature très appliquée. 🙂

Bref, ç’est beau de loin mais ….

L’indienne sexy

Je pense que je devais avoir un truc avec les indiennes à l’époque. 🙂

Comme pour le dessin précédent, on peut voir qu’il y a des zones que j’ai pas mal repassées au crayon alors que d’autres sont encore à l’état d’ébauche.

Le front et le nez sont assez approximatifs, tout comme le semblant de décors.

Enfin, on peut voir une erreur que fait l’ensemble des débutants et que j’ai arrêté de faire seulement pendant mes études : étaler le crayon avec un mouchoir pour faire les ombrages.

Grave erreur !

J’entend encore mon prof de dessin me dire : “estomper du crayon ça fait un dessin sale”. Je ne comprenais pas vraiment à l’époque, me je peux dire maintenant qu’il avait raison.

Il est bien mieux de s’entrainer à faire des ombrages avec les valeurs de gris de son crayon plutôt que de “tricher” pour combler ses faiblesses techniques.

Atalante

Une autre guerrière, mais celle-là est sortie de la Grèce antique.

Je crois que le dessinateur à l’origine de ce personnage à toujours été mon préféré : Didier Crisse.

Je me devais donc de reproduire un de ses personnages.

Je reproduis ici les même erreurs énoncées précédemment.

Mais j’en ai également ajouté quelques unes.

Le plus flagrant est mon travail réalisé à la règle de l’élément architectural sur la droite. À quel moment je me suis dit qu’il serait plus beau de réaliser cette partie de façon si géométrique.

Tu peux aussi voir que la profondeur de plan est inexistante, du coup c’est un peu plat.

Tu peux aussi voir mon travail très personnel de la représentation de la cascade sur la droite.

Et comme toujours, ma jolie petite signature de collégienne. :p

La danseuse Ishanti

On passe des guerrières à une danseuse égyptienne.

Je crois que ce dessin est pire que les autres, malgré le fait que je l’ai réalisé après.

Le travail des cheveux est particulièrement réussi, tout comme l’ombrage du visage.

Plus sérieusement, tu peux voir que j’ai encore ici reproduit l’erreur d’estomper mon crayon, ce qui “salit” mon dessin.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Inktober #31 : Tranche

J’ai encore exagéré certains traits et laissé d’autres de côté.

Je n’ai pas de plans distincts, mon arrière-plan est bâclé, les coussins sont assez brouillons…

Je crois que je vais arrêter là pour l’auto-flagélation.

L’enseignement que j’en tire

Pour commencer, ma passion pour le dessin de guerrière sexy est toujours présente 😉

Concernant la technique, il est flagrant que je n’ai pas su appliquer la même minutie pour tous les éléments de mon illustration. Il est indispensable de de travailler TOUTE son illustration de la même manière pour obtenir un résultat homogène.

J’ai définitivement banni l’usage d’un mouchoir pour estomper mes ombrages et ma progression a été flagrante. Je sais maintenant créer des nuances d’ombrages sans tricher et mes dessins n’ont plus ce côté “sale” que j’avais avant.

Je travaille maintenant un premier croquis léger pour placer mes éléments, je le repasse ensuite avec un seul trait précis et beaucoup moins épais.

Ça me permet également de placer comme il faut mes éléments et ça m’évite de me retrouver au bord de ma feuille.

Enfin, le dernier enseignement est plutôt d’ordre psychologique : il ne faut pas trop être dur avec soi-même. Il faut savoir reconnaitre ses talents et ses points forts (sans non plus tomber dans l’auto-sur-valorisation ;)).

C’est la pratique qui te permettra de progresser.

PS : ah aussi, date tes dessins, ainsi il te sera beaucoup plus simple de connaitre ta progression 🙂

Et toi-as tu aussi une carnet, classeur… dans lequel sont archivés tes anciennes œuvres ?

Hésites pas à partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 3
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu es libre de recevoir gratuitement le GUIDE ULTIME de la création d'un carnet de voyage !